À la recherche du bien-aller parfait…

United Kingdom

Même si l’on pense souvent qu’en matière de vêtement, le style, la tendance et les couleurs sont ce qui prime, un récent événement londonien a remis les choses en question en mettant l’accent sur le bien-aller. La conférence « World Class Wisdom on Fashion Sizing and Fit » était organisée par l’ASBCI (Association of Suppliers to the British Clothing Industry) et sponsorisée par Lectra. Des experts du secteur ont débattu de leurs difficultés, des solutions envisagées et de leurs futurs projets en matière de bien-aller.

  • Alan Wragg, F&F (Tesco)

Cet événement a permis de rassembler certains acteurs majeurs du monde de la mode et de l’habillement du Royaume-Uni, notamment Tesco, Debenhams et Marks & Spencer, pour n’en citer que quelques-uns. Intervenants et participants ont tous reconnu que l’homogénéité des tailles et du bien-aller constituait un facteur de fidélisation et de satisfaction du client. En revanche, si le consommateur est mécontent du bien-aller du produit, il est fort probable qu’il aille faire ses achats ailleurs.

Lors d’une intervention particulièrement intéressante, Alan Wragg, de la marque de vêtements F&F de Tesco, a expliqué comment F&F utilisait le bien-aller virtuel et la technologie de prototypage de Lectra pour améliorer son efficacité, raccourcir ses délais de livraison et donc augmenter ses marges.

Il indiquait notamment certains chiffres étonnants quant aux avantages pour sa marque du prototypage virtuel en 3D : cette technologie a en effet permis à son groupe d’accroître de 4 à 8 % sa marge nette et de réaliser entre 30 et 60 millions de dollars d’économies (comme l’indique Just Style).

Tout au long de cette journée, l’impression générale était que toutes les marques du secteur de la mode devaient prendre pleinement conscience des atouts du prototypage et de l’échantillonnage virtuels et des économies que ces technologies permettent de réaliser, non seulement en réduisant les coûts d’échantillonnage, mais aussi en simplifiant et en accélérant le processus, grâce à l’efficacité du travail numérique.

La popularité croissante des achats en ligne, ainsi que l’augmentation continuelle de la quantité des retours en ligne et de leur coût, faisaient partie des sujets majeurs ayant été débattus dans le cadre de cet événement. Tous s’accordaient à dire que la cohérence des tailles constituait une priorité pour limiter les retours en ligne.

Les experts du secteur ont conseillé aux écoles de stylisme d’encourager leurs étudiants à se spécialiser très tôt, de façon à se différencier des autres en proposant des compétences spécifiques. L’accent a également été mis sur l’importance de l’apprentissage de la découpe manuelle des patrons mais aussi des technologies numériques les plus récentes, notamment le prototypage virtuel en 3D.

D’autres sujets ont été abordés au cours de cette journée, notamment la difficulté à déterminer les tailles et le bien-aller en lingerie ; les principales exigences du sur mesure ; comment garantir le bien-aller des produits de masse et les dernières technologies intelligentes dans le secteur des grandes tailles.

 

« Le Fit Factor s’est avéré une conférence de l’ASBCI particulièrement réussie, l’une de nos plus populaires à ce jour. Nos intervenants ont tous apporté un nouvel éclairage sur le bien-aller dans un large éventail de domaines différents du secteur et sous différentes perspectives. Les délégués ont visiblement tous énormément apprécié cet événement » - Dr Julie King, responsable de la mode à l’université de Northampton, responsable des événements chez ASBCI